Le 5 septembre 2020 avait lieu une édition de l’ « Ecotrail de Bruxelles » , allégée en nombre de participants, crise sanitaire oblige.

Si l’on en croit les nombreux articles et vidéos qui sont apparus sur les réseaux sociaux, notre club a clairement profité de cette lumière. En effet, nous étions 40 coureurs.e.s à prendre part aux différentes épreuves. 

Même si d’un point de vue organisationnel, la version bruxelloise de « l’Ecotrail » a toujours souffert d’un manque de réalisme (surtout pour le tarif demandé !), on pouvait se réjouir que les efforts déployés par celle-ci pour maintenir l’événement n’aient pas été vains.

La météo était favorable, avec une douceur et un ciel dégagé. Les participants pouvaient donc espérer une épreuve sans trop de boue. 

Organisation qui pète plus haut que son cul pour les uns, rendez-vous incontournable pour les autres, « l’Ecotrail de Bruxelles » est surtout un ensemble d’épreuves qui se compose de six formules: un 10km, un 42 km en run and bike, un autre en run bike-bike, un 65 km, un 42 km et un 21 km.

Niveau performance, il faut évidemment épingler LA championne du jour: Sophie Hardy. En effet, alignée sur le semi-marathon à travers la forêt de Soignes, Sophie s’impose en 1:24 min avec 5 minutes d’avance sur le second et signe la première place au scratch! Même si la concurrence n’était pas au rendez-vous, il est intéressant de noter cette rareté. « Après trois kilomètres, elle avait déjà 200 mètres d’avance ! » nous confie Marc Vanderlinden. Il est regrettable que les courses officielles se résument à peau de chagrin car notre élite féminine tient peut-être la forme de sa vie pour le moment. Pour preuve, elle a récemment battu son record sur notre semi-marathon de l’étoile bleue en 1:15.

C’est surtout sur le 10 km que le RCB avait aligné le plus de membres: 13 galopin.e.s ont pris part à la plus courte des distances proposées. Un chiffre loin de nous porter malheur puisque nous avons également tenu le haut du pavé (si si, il y a des pavés en forêt!)

Jean Martin Delhaise signe une superbe 6ème place en 37:09. Notons un top 15 pour Victor Terrier (39:38) et François Stockmans(40:43). Stephane Detournay, en plein progrès, termine en 41:23 et Veronique Métrot va chercher la troisième marche du podium dames. 

Les inoxydables Claudia Vasconcellos (1:00:37), Alain Debekker (1:09:27) et bien d’autres que je m’excuse de ne pas tous citer ont également pris part à la moisson de performances ! 

Soyons également plein de respect pour nos deux participants sur la plus longue distance : une bien belle 44ème place pour Roman Bartoszuk en 6:44:05. Julie Montoisy termine en 9:05:03.

Sur la ligne d’arrivée du marathon en solo, pas moins de 7 galopin.e.s se sont retrouvés pas si éloignés les uns des autres: Van Brussel Olivier(3:43:40)Brusselaers Nicolas(3:48:07), Blésin Arnaud(3:56:22), Fortuna Sébastien(3:56:23), Lesoil Philippe(4:00:19), Alice Roussaux (4:54:29) et Charles Bracke (5:03:37). Finir un marathon est toujours une grande chose. Toujours ! 

Le run and bike et le run bike-bike ont également connu un succès de foule. Nous avions quelques équipes en lice. C’est avec fierté que l’équipe « air CB ONE » (Mihai Baja et votre serviteur) a bien tourné pour terminer la quarantaine de km dans un très bon 2h51min décrochant la septième place au général. Ce fut une belle course où nous avons eu l’agréable surprise de croiser certains membres venir nous encourager en courant une partie de l’épreuve avec nous. L’équipe présidentielle surnommée « RCB Calevoet » et composée de qui vous savez avec forcément qui vous savez (et si vous ne savez pas, renseignez-vous !) termine à la 16ème place en 3h11min. Quelques chutes en moins auraient sans doute enlevé un paquet de minutes à ce chronomètre. 

Connaître des gens sur la ligne de départ permet de se détendre avant le coup de pistolet mais également de profiter de très judicieux conseils. Ce fut le cas pour l’équipe de Virginie Jacobs (Mendez team). Heureusement que nos deux Ucclois étaient présents. Sans quoi, elle partait faire 40 km avec un garde-manger tout aussi pesant qu’inutile. La fable du lièvre et de la tortue n’est pas forcément d’application.

Sur le run and bike-bike, l’équipe composée de Johan De Mooy, Marc VDL et Arnaud Rottier aurait sans doute pu revendiquer un peu mieux que ce 2h59 mais un des vélos connut un problème technique majeur (bris de chaîne) dans les environs du château de La Hulpe. Johan et Marc ont donc courageusement terminé la course à deux. Félicitations également à l’équipe « RCB du BW» composée de Gauthier Martinache, Laurent-Xavier Deprez et Cédric de Schaetzen ; finissant à une très belle 10éme place en 3h15min. 

 

Si j’ai pris mon temps pour écrire ce petit compte-rendu sur l’édition 2020 de l’Ecotrail c’est parce que les courses de Rumst ont retenu toute mon attention le mois qui a suivi. En ces temps troublés, ce recul a pourtant un avantage non négligeable. Celui de se rendre-compte que notre chance d’être en bonne santé, de courir dans la nature en se retrouvant en compagnie de nos amis, de notre famille n’est pas forcément une donne qui tombe sous le sens. Bien au contraire. 

 

Pour le comité, 

 

Antoni Lo Presti